Je me sens différent(e), en décalage, pas compris(e), comme un(e) extra-terrestre.
Vous avez certainement lu cette phrase dans une série de livres ou articles liés au Haut potentiel. Peut-être vous êtes-vous senti concerné de près ou de loin ?
Au-delà de cette question, jusqu’où sommes-nous responsable de ce sentiment de décalage, comment avons-nous envie de réagir face à ce sentiment qui s’apparente souvent au rejet et surtout comment en tirer parti ?

Voici donc quelques questions confrontantes n’est-ce pas ? Explorons ce qui se trame derrière ces sentiments.

 

Être différent ou singulier ? 

J’ai récemment assisté à une conférence du philosophe Alexandre Jollien. Lorsqu’il aborde les situations des personnes porteuses de handicap, il parle de singularité et non de différence parce qu’à juste titre être singulier permet d’inclure et comporte une notion d’acceptation. Loin de moi l’idée d’associer le haut potentiel à un handicap même si j’ai déjà entendu certaines personnes porter ce regard sur elle. Etre singulier, c’est s’accueillir dans la somme d’aspects qui font de nous une personne unique et c’est cette unicité qui est touchante et belle. 
 

Etre unique ne signifie pas être rejeté

Pourquoi devrions-nous être “conforme” pour être inclus dans un groupe ? Lorsque nous avons peur de ne pas être apprécié, nous confondons souvent “être en relation” et “être sur-adapté”. Apprendre à être en lien avec soi, ses besoins et oser exprimer qui nous sommes est le moyen le plus sûr de vivre des relations authentiques et nourrissantes. Comment voulez-vous être à l’aise dans une relation quand vous vous adaptez constamment ? Oser être soi vous ouvre les portes à des relations bien plus saines. 
 

Les autres sont-ils vraiment des cons ? Ou comment s’exclure avec brio ! 

Il fallait la poser cette question ! Elle revient souvent au centre des débats entre personnes surdouées. C’est quand même amusant de lire que beaucoup d’entre nous se sentent jugés et non acceptés … Que penser dès lors de cette attitude qui consiste à dénigrer les personnes qui ne sont pas “intelligentes”, “rapides”, “futées” (et j’en passe). L’intelligence n’est-elle justement d’apprendre à s’observer et de prendre ses propres responsabilités ? Il est parfois tellement plus facile de rejeter la “faute” sur l’autre, c’est la meilleure manière de continuer s’exclure malheureusement. Chaque relation nous permet de grandir pour peu que nous prenions la peine de voir ce que cela dit de nous et de notre mode de fonctionnement. 
 

Apporter une plus-value grâce à sa singularité ? 

Je dis souvent que ça n’est certainement pas en faisant la même chose que tout le monde que les inventions à succès ont vu le jour. Et les exemples de personnes qui ont osé exprimer leur vision avec succès sont nombreux. De leur singularité est née une réflexion, des innovations, des nouvelles façons de voir le monde et aujourd’hui nous en avons besoin que jamais. Il suffit d’occuper sa place et d’exprimer ce qui a du sens avec cette intelligence relationnelle qui consiste simplement à se mettre à la place de l’autre.

 

 

Pour conclure, je me dis que si chacun d’entre nous utilisait autrement cette énergie qui consiste (parfois) à vouloir prouver combien nous sommes mal-compris, nous ouvririons  bien des frontières. Celles qui consistent à nous emprisonner nous-mêmes avant tout.  Avec toute ma bienveillance.

Hypersensible ?
Haut-potentiel ?
Mieux comprendre, vivre sereinement, être soi...
Recevez ma vidéo Emotifs Talentueux ™ :
une grille de lecture pour mieux se connaître
La confidentialité est importante pour moi, vos informations et votre e-mail ne sera pas transmis à d'autres personnes.