Soutenir les besoins émotionnels des personnes à Haut Potentiel, telle est la vocation de l’association SENG aux Etats-Unis. J’ai eu le plaisir de participer à leur congrès annuel cette année, le thème « Ouverture aux possibilités ». Riche de plus de 80 interventions sur le sujet, l’évènement accueillait des orateurs de renoms. J’y ai passée 3 jours riches en échanges avec Cécile Bost et d’autres personnes. Je vous livre une série d’éléments mis en lumière pour vivre sa douance de façon positive.

Entretenir des liens avec d’autres personnes à Haut Potentiel

Avec un mode de fonctionnement différent de celui de la plupart des gens, une des difficultés majeures des personnes HP est liée à ce sentiment de décalage et ne pas avoir sa place. Hors nous avons besoin de liens, HP ou pas d’ailleurs. Entretenir des liens avec des personnes qui ont des centres d’intérêts communs, un mode de fonctionnement similaire apporte une bonne bouffée d’oxygène et est vivement recommandé. Un groupe ou une seule personne avec qui vous pouvez régulièrement échanger en tout authenticité et fluidité.

 

Prendre du recul en s’accordant du temps pour soi

Prendre des moments avec soi et pour soi pour mieux s’écouter, écouter les tensions du corps et ce que nos émotions nous indiquent. Chacun trouvera ce qui lui correspondra le mieux : s’éveiller tôt avant tout le monde, méditer, faire une ballade seul dans la nature, se retirer dans une pièce. Il n’est pas question ici de solitude absolue sans jamais se connecter aux autres, mais bien de s’accorder du temps et de s’ouvrir à un havre de paix intérieur.

 

Apprendre à reconnaître ses besoins spécifiques en tant que surdoué

Cet espace d’introspection peut aussi vous apprendre à mieux identifier vos besoins. Les personnes à Haut Potentiel ont un mode de fonctionnement particulier qui peut sembler atypique aux yeux d’autres personnes. Apprendre à se connaitre et s’autoriser à rencontrer ses propres besoins c’est éviter le risque de s’épuiser à force de se sur-adapter en permanence.

 

Accorder de l’importance aux émotions et à votre sensibilité

C’est vrai pour vous même mais également pour vos enfants. Nos émotions sont de formidables indicateurs pour comprendre ce qui se passe pour nous. Les écouter nous permet de mieux réagir aux messages du corps puisque que chaque émotion est associée à un ressenti corporel (sinon comment pourriez-vous en avoir conscience ?).
Difficile pour certains d’entre nous de s’y connecter dans un premier temps, surtout quand nous n’avons pas été éduqué dans ce sens. Prenez quelques moments tous les jours pour ressentir les tensions dans le corps, c’est un bon début !
Et puis prenez le temps aussi d’écouter quand votre enfant, votre conjoint est en colère, est triste ou a peur : que se passe-t-il ? Ecoutez sans essayer de raisonner avec votre mental, juste être là. Et il va sans dire que le processus est le même à titre personnel : se laisser le temps d’accueillir son émotion même si cela est inconfortable.

 

Un QI ça ne veut pas tout dire

Dans ce congrès nous avons mis en lumière la façon d’évaluer le « Haut Potentiel ». A ce jour, le bilan avec WAIS est le plus utilisé dans le monde. Et pour cause, c’est un test validé scientifiquement. C’est ce qui permet de donner ce fameux chiffre qui ouvrirait le sésame à cette reconnaissance du Haut Potentiel. Que dire des personnes (enfants ou adultes) qui n’atteindrait pas ce chiffre, les experts mettent en lumière 2 aspects :
– le stress ou l’ennui de la personne qui passe le test, ce qui fausserait nettement les résultats dans certains cas
– un QI évalué à un chiffre juste en dessous de 130 : à quel moment peut-on vraiment estimer qu’une personne “est” ou pas HP ? Un QI de 123 par exemple élimine-t-il nécessairement la personne de cette possibilité ?
Enfin, un des orateurs de renom, Scott Barry Kaufman, questionne « Qu’est-ce que l’intelligence ? » Bien plus qu’un QI et que les éléments testés met-il en avant. Viendra probablement un jour où nous serons en mesure d’élargir ce mode de validation de manière scientifique.

 

Les erreurs de Diagnostics pour les personnes à Haut Potentiel

Quand les médecins ne connaissent pas la thématique du Haut Potentiel et qu’ils ne tiennent pas compte de l’hypersensibilité et du mode de fonctionnement différent du patient, cela peut entraîner des erreurs de diagnostic et hélas des traitements inadéquats. Les experts mettent en avant un principe de base : le diagnostic est là pour permettre un traitement adéquat et non pour enfermer dans une pathologie sans retour en arrière. Un des intervenants a d’ailleurs mis en lumière l’importance de vérifier dans quel environnement nous vivons, si nous passons notre temps à nous adapter à un environnement (lieux, personnes, travail, …) qui ne nous convient pas et sans oser nous exprimer, le corps nous enverra tôt ou tard des messages.
Bien se connaitre, apprendre à écouter son corps, son rythme, s’autoriser à être soi et à donner du sens à sa vie sont des clés pour vivre sereinement, développer des relations (même si elles ne sont pas nombreuses) satisfaisantes et respectueuses font également partie des aspects pointés lors de ce congrès. C’est vrai pour tout un chacun avec le détail qui fait toute la différente : un personne à Haut Potentiel a un fonctionnement bien particulier qu’il est nécessaire d’accueillir.

 

A bientôt pour plus d’articles en lien avec le congrès SENG
Si vous voulez en savoir plus sur le fonctionnement des personnes à Haut Potentiels > Cliquez sur ce lien
Hypersensible ?
Haut-potentiel ?
Mieux comprendre, vivre sereinement, être soi...
Recevez ma vidéo Emotifs Talentueux ™ :
une grille de lecture pour mieux se connaître
La confidentialité est importante pour moi, vos informations et votre e-mail ne sera pas transmis à d'autres personnes.