Cela faisait un moment que vous y pensiez et maintenant, c’est décidé ! Vous allez sauter le pas et “vous faire tester”.
Une fois cette décision prise, d’autres questions surgiront et elles méritent votre attention pour vous préparer à cette nouvelle étape. À quoi veiller pour passer ce cap avec sérénité ? Beaucoup de personnes me questionnent sur les modalités d’un bilan HPI, voici une liste de questions et de réponses.

En quoi consiste ce test ?

Vous aimeriez bien savoir comment cela va se passer avant de prendre rendez-vous chez un professionnel. À quoi vous attendre ? Vous avez fait des recherches sur internet sans qu’aucune réponse claire ne vous soit donnée.

Généralement on parle de bilan parce que le processus se passe en trois étapes :

  • la première étape consiste en un rendez-vous pendant lequel le psychologue vous questionnera sur ce qui vous a amené à demander un bilan, une anamnèse qui vise à comprendre votre mode de fonctionnement spécifique depuis l’enfance et à replacer votre demande dans son contexte. C’est aussi une étape qui permet de vérifier que votre démarche n’est pas entravée par des circonstances particulières, comme en cas de burn-out sévère par exemple. Lors de cette étape, je vous invite à valider votre ressenti avec la personne qui va vous accompagner, parce qu’il s’agit d’un moment important dans votre vie. Vous sentez-vous en confiance avec elle ? Sinon, prenez du recul, nécessaire pour confirmer ou non la poursuite du processus avec cette personne.

 

  • la deuxième étape passe par le test lui-même. Le plus utilisé est le WAIS (Weschler Adult Intelligence Scale). Il mesure les capacités visuospatiales, le vocabulaire et l’arithmétique d’un individu tout en tenant compte de la mémoire à court terme mais aussi de la conscience sociale et des connaissances générales de celui-ci. En général, le test dure 2 heures. Il n’y a rien à préparer et à savoir de plus. Le psychologue vous donnera toutes les explications nécessaires lorsque vous serez sur place. Dans certains cas, le professionnel vous invite à passer d’autres tests (voir plus bas).

 

  • La 3eme étape passe par la rétrocession du résultat lors d’une séance idéalement proche de la passation du test. C’est lors de cette séance que vous avez un retour sur les résultats du WAIS. Le psychologue vous donne des explications détaillées et en principe, met ces chiffres en perspectives afin de vous aider à comprendre votre mode de fonctionnement. C’est à ce moment que vous découvrez jusqu’ou la grille de lecture “Haut Potentiel” vous correspond – et, dans certains cas, s’il est intéressant d’explorer des troubles tels que le TDA/H, dyslexie, dyscalculie, etc.  pour vous permettre de mieux vous comprendre.

Où passer ce test ?

Question essentielle pour donner une tournure constructive à cette démarche.

Il faut être un psychologue accrédité pour faire passer tests de weschler, le plus souvent utilisé à ce jour pour tester le Haut Potentiel. Et il ne suffit pas d’être formé, il est important que le psychologue soit un spécialiste de la douance tant ses spécificités sont subtiles et doivent être maîtrisées par un professionnel aguerri ! Il aura la capacité de vous mettre à l’aise et de répondre à vos questions de manière pointue.

 

Comment trouver ce professionnel ?

Le “bouche-à-oreille” reste le moyen le plus efficace pour trouver la personne qui vous accompagnera.

Soyez attentif à la relation que vous entretenez avec la personne qui vous recommandera à un professionnel : la connaissez-vous bien et pouvez-vous lui poser des questions ? Ou est-ce une personne que vous ne connaissez pas et que vous avez virtuellement rencontrée sur un des nombreux forums pour surdoués par exemple ?

 

Il n’est, par contre, pas toujours aisé d’en parler à son entourage à ce stade. Une autre piste est celle des associations. Même principe: prenez le temps de repérer l’association avec laquelle vous vous sentez le plus en phase et voyez quels sont les professionnels qu’ils vous recommandent.

 

Est-ce que tout professionnel qui se spécialise HP est crédible ?

Comme dans toute profession, vous trouvez de tout dans le monde des professionnels de la douance. J’ai parfois observé des professionnels de l’accompagnement qui se considèrent experts HP parce qu’ils le sont eux-mêmes. Si ce critère est non négligeable, il n’est, à mon sens, pas suffisant.

Visitez la page du professionnel, voyez son profil linkedin, recherchez ses références.

Et surtout, écoutez cette petite voix qui vous dit si cela juste pour vous ou pas. La confiance fait partie du processus.

 

Comment puis-je me préparer ?

J’en parle dans la question “en quoi consiste ce test”. Il n’y a rien d’autre à faire que de bien se reposer, d’arriver aussi relax que possible au rendez-vous de testing. Certains professionnels vous invitent à annuler votre rendez-vous si vous avez passé une nuit blanche la veille (vérifiez donc les modalités d’annulations au préalable).

 

J’ai passé des tests sur internet, est-ce valable ?

Les tests sur internet ont le mérite d’être amusants et de vous stimuler. Ils n’ont aucune autre portée dans le cadre de la découverte de votre douance.

 

Et le test Mensa ?

Mensa propose des sessions de tests dans différentes villes. Ils vous permettent de valider votre entrée dans la communauté Mensa. Ces tests n’offrent pas toute la palette du WAIS et ne sont pas validés dans la communauté scientifique.  Dans le cas d’un test Mensa,  il n’est pas question d’être accompagné dans cette délicate démarche. Soyez donc clair avec vos attentes et votre objectif !

Si vous voulez les rejoindre il est possible de présenter une attestation WAIS faisant état d’un QI de 130.

Par ailleurs, sachez que certaines personnes n’ont pas “réussi” le test Mensa mais ont été validé comme HPI lors du WAIS.

 

Faut-il passer d’autres tests ?

Certains centres et/ou psychologues proposent des tests additionnels pour avoir une plus grande compréhension de votre mode de fonctionnement.

Pour certains, il s’agit de tests validés par la communauté scientifique et pour d’autres, il s’agit plus de tests de personnalité.

Ici encore, il s’agit d’être clair avec votre objectif et de vérifier ce qui a du sens pour vous.

Un test de personnalité peut-il m’aider à déterminer ma douance ?

Non, un test de personnalité va vous donner des clés pour mieux vous connaître (pour peu que vous soyez bien encadré dans la démarche) et vous donnera des éléments sur lesquels vous appuyer pour savoir comment vous fonctionnez et dans quelles circonstances. C’est toujours utile de se découvrir pour avoir une meilleure conscience de soi et exprimer son potentiel. Cela ne valide par contre pas un profil HP. Une fois de plus, soyez clair avec votre objectif !

Il m’a été proposé un test de QI intuitif, puis-je considérer cette démarche comme valable ?

Je vous ramène à votre objectif : voulez-vous recevoir un chiffre qui représenterait votre QI basé sur le seule certitude “intuitive” d’une tierce personne que vous êtes HP ?  Cela vous rassure-t-il et vous donne-t-il le sentiment d’avoir fait la démarche appropriée ? Cette question peut paraître étrange à certains, sachez qu’elle m’a été posée plusieurs fois. À plusieurs reprises, mon rôle a été de préparer la personne à passer un bilan classique et officiel avec la crainte de ne pas atteindre le chiffre annoncé intuitivement. Ceci est loin d’être anodin comme démarche.

 

À quoi dois-je faire attention ?

J’utilise le mot “accompagner” parce que c’est bien de cela dont il s’agit quand vous passez votre bilan HP. Si je ne devais vous donner qu’un seul conseil,  ce serait de vérifier si vous vous sentez en confiance avec la personne qui va vous faire passer le bilan.

D’autres aspects à vérifier :

  • Cette personne vous a-t-elle donné des éléments clairs qui vous permettent de savoir comment elle vous propose de travailler ?
  • Vous sentez-vous à l’aise ? En confiance ?
  • Quelles sont les étapes, quel est le prix, que se passe-t-il si vous faites marche arrière ?

 

Quelles sont les limites du bilan ?

Un bilan ne dit pas tout. Il valide un mode de fonctionnement sur base d’une palette de critères propres au WAIS. Il ne dit certainement pas tout de votre personnalité et il n’offre pas de solutions.

Lors de ma présence à la conférence annuelle SENG 2017 (association américaine de renom qui oeuvre pour le soutien des besoins émotionnels des HP), nous avons abordé cet aspect. Tous étaient d’accord pour dire qu’il serait nécessaire de faire évoluer la manière de tester un HP, mais qu’à ce stade la WAIS reste la “norme” la plus acceptable.

 

Vais-je avoir des clés pour continuer ma route ?

A priori, l’objectif du bilan est bien de faire le point et de vous donner un aperçu de certaines de vos capacités. C’est une photographie qui peut, en fonction du professionnel, s’accompagner de clés pour avancer. L’objectif du bilan n’est pas de vous dire ce que vous pouvez faire de votre douance. Clarifiez d’emblée ce que vous attendez de ce bilan avec la personne qui vous accompagnera. Elle pourra vous préciser les limites de son champ d’action par rapport à votre demande.on

Dans certains cas, les professionnels travaillent en équipe et le relais peut-être prit par un autre professionnel pour mieux continuer votre route (coach, thérapeute, spécialiste de certains troubles).

 

Pourquoi explorer d’autres grilles de lecture en incluant des troubles ?

Aux USA, la notion de “Twice exceptional” est souvent mise en avant. Il s’agit d’identifier le Haut Potentiel et d’en tenir compte tout en étant conscient de certains troubles: troubles dys, TDA/H et autres formes de difficultés qui peuvent se juxtaposer à la douance.

Les professionnels avertis sont, en principe, équipés pour vous permettre d’avoir une vue d’ensemble de vos atouts et de vos difficultés. C’est en ayant cette perspective globale que vous pourrez avancer dans la vie avec ou sans accompagnement selon le cas.  L’idée est donc de ne pas focaliser sur d’éventuels troubles sans tenir compte du HPI.

 

C’est onéreux de passer un bilan HPI

Cela représente un certain budget , selon le temps que le professionnel accorde aux séances et au débriefing. Ce montant inclut aussi le test en tant que tel qui est facturé par l’organisme qui les dispense. C’est un investissement qui doit avoir du sens pour vous (je vous renvoie à mon article “À quoi veiller avant de se faire tester”) pour continuer la démarche. Si c’est le cas, cela peut vous aider à mieux intégrer votre singularité et l’investissement peut en valoir la peine.

 

Ces réponses devraient vous aider à trouver le chemin qui est le vôtre dans cette jungle du monde HPI. Pensez à laisser vos commentaires sur le blog pour que chacun(e) puisse apporter son expérience et contribuer !

Dans un prochain article, je vous parlerai de “Et après” ….

Et si vous n’avez pas encore lu “A quoi veiller avant de se faire tester” c’est ici 

Hypersensible ?
Haut-potentiel ?
Mieux comprendre, vivre sereinement, être soi...
Recevez ma vidéo Emotifs Talentueux ™ :
une grille de lecture pour mieux se connaître
La confidentialité est importante pour moi, vos informations et votre e-mail ne sera pas transmis à d'autres personnes.